Alexandra Santos

Alexandra est une étudiante portugaise en analyse numérique et équations aux dérivées partielles. Elle est lauréate de la première promotion de Paris Graduate School of Mathematical Sciences et est venue à Paris pour faire un Master 1 à l'université Pierre et Marie Curie.

 

« Je m’appelle Alexandra Santos, j’ai 21 ans, je viens du Portugal, de l’Université de Porto.

J’ai connu le programme PGSM par l’intermédiaire d’un ami de Porto. Il savait que je voulais partir étudier en dehors du Portugal et que j’étais à l’aise avec la langue française. Quand il m’a parlé de ce programme, il m’a semblé que c’était l’opportunité idéale pour ce que je voulais faire, d’autant plus que j’avais de bonnes références de la part de mes anciens professeurs d’université.


Grâce à ce programme, j’ai pu élargir mes horizons en maths, et aussi en tant que personne. Je me suis inscrite en Master 1 à l’Université Pierre et Marie Curie. J’y ai trouvé dès mon arrivée une ambiance propice à l’excellence. Les cours auxquels j’assiste sont vraiment complets et me donnent de bonnes bases pour ce que je veux faire l’année prochaine, poursuivre mes études en Analyse Numérique et Équations aux Dérivées Partielles. De plus, Paris est une ville merveilleuse, pleine de beaux endroits à visiter.

C’est aussi ici que j’ai connu Roxana, une autre boursière de ce programme. En discutant, nous nous sommes aperçues que nous avions des intérêts similaires. Pourquoi ne pas faire un projet ensemble? Grâce à la Fondation, nous avons la possibilité de travailler sur des sujets en dehors de nos cours.

C’est ainsi que nous avons décidé de travailler sur le thème Approches théoriques et numériques en épidémiologie. Comme nous suivons notre parcours dans des universités différentes, nous avons des points de vue différents, ce qui va enrichir notre travail ensemble. Roxana m’a parlé de son professeur de Calcul et Analyse Numérique, Gabriel Turinici, et l’a prié de coordonner notre projet. Je veux le remercier d’avoir accepté. Ce projet sera pour nous une excellente opportunité d’évoluer en tant que mathématiciennes. »

 Alexandra Santos