Angelina Roche

Angelina Roche

Après être entrée sur concours 3ème année à l’antenne de Bretagne de l’ENS de Cachan en 2009, j’ai obtenu l’agrégation de mathématiques en 2010. Je me suis ensuite orientée vers un master recherche à l’ENS de Lyon et commencé une thèse en 2011 à l'Université Montpellier II, sous la direction d’Elodie Brunel et André Mas. J’ai ensuite travaillé en tant qu’Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’Université Paris Descartes, avant d’être recrutée comme Maître de Conférence au CEREMADE.

Le sujet de ma thèse portait sur la statistique pour données fonctionnelles, qui est une branche de la statistique dont l’objectif est de traiter des données sous forme de courbe (courbe de température, de consommation d’électricité, de concentration en ozone,…). Avec mes directeurs de thèse, puis en collaboration avec Gaëlle Chagny (Université de Rouen), nous avons proposé des procédures de sélection des paramètres intervenant dans les procédures d’estimation ou de prédiction (par exemple lorsque nous cherchons à déterminer la composition chimique d’un échantillon d’eau à partir de sa courbe spectrométrique). Contrairement aux procédures utilisées couramment en pratique, comme la validation croisée, nous obtenons des garanties théoriques sur l’estimateur obtenu à partir du paramètre sélectionné. De plus, nous avons constaté que, sur des données simulées, les procédures proposées sont au moins aussi performantes que les procédures usuelles mais permettent de réduire considérablement les temps de calcul des estimateurs.

Depuis ma thèse, tout en continuant à travailler sur les données fonctionnelles, je m'intéresse également à d’autres types de données (données de survie et données post-génomiques).