Témoignage : Laureen RIBASSIN-MAJED, doctorante-conseil en biostatistiques

Laureen Ribassin-Majed est titulaire d’une licence de mathématiques de l’Université Lille 1 (1997). Elle a obtenu le CAFEP/CAPES de mathématiques en 2004 et enseigné en collège/lycée plusieurs années (1998-2005) avant de se former en Biostatistiques. Elle a ainsi suivi le Master I de Santé Publique Paris Sud, puis le Master II Santé Publique option Biostatistiques Paris Sud.



 

Thèse

Modélisation déterministe de la transmission des infections à Papillomavirus Humain. Impact de la vaccination.
Domaine : Biostatistiques
Université Paris Descartes, Laboratoire MAP5, 2009-2012
Thèse financée par l’Université Paris Descartes (avec l’Ecole Doctorale 420).

Expérience Doctorant-Conseil (EDC)

Expertise auprès de Sanofi Pasteur MSD en modélisation déterministe de la transmission des infections à HPV
Domaine : Modélisation mathématique en épidémiologie des maladies infectieuses
Laboratoire Sanofi Pasteur MSD Lyon

Laureen Ribassin-Majed était en troisième année de doctorat lorsqu’elle a réalisé son EDC. Ce sont d’autres étudiants en thèse qui l’ont informée de cette possibilité. Elle souhaitait alors avoir une première collaboration avec l’industrie pharmaceutique.
Pour sa mission, Laureen Ribassin-Majed a choisi un sujet en relation avec sa thèse : « J’ai développé dans le cadre de ma thèse un modèle mathématique décrivant la transmission des infections HPV en France et permettant d’étudier l’impact au niveau Santé Publique de la vaccination contre ces infections. Sanofi Pasteur MSD m’a proposé de répondre à la même question mais en utilisant le modèle qu’ils ont développé. » Elle ajoute « J'ai acquis une meilleure connaissance du monde industriel (très différent du monde académique) et des contraintes liées au marché du médicament et développé des collaborations qui ont continué après ma thèse.» Et de conclure : « Cette expérience fut très enrichissante pour moi au niveau professionnel, pouvoir collaborer avec l’industrie pharmaceutique m’a permis de mieux appréhender les contraintes de l’industrie, les interactions que j’ai pu avoir avec les collaborateurs m’ont permis également d’améliorer mes travaux de thèse.»

Répartition des 32 journées de mission

Cinq déplacements à Lyon, plusieurs conférences téléphoniques, notamment avec l’équipe MSD aux Etats-Unis. Le travail a été réalisé en télétravail avec mise à disposition d’un accès aux serveurs américains (interface webmodel).