fren

Témoignage : Philippe Ung, doctorant-conseil en analyse numérique

Philippe Ung a suivi un parcours en école d’ingénieurs, à Sup Galilée (Université Paris 13). Il est également titulaire d’une licence de mathématiques.

Thèse

Modélisation et Analyse Numérique pour l’Erosion et le Transport de Sédiments
Domaine : Mathématiques appliquées, Analyse numérique
Université d’Orléans, Laboratoire MAPMO (Mathématiques Analyse Probabilités Modélisation Orléans)
Equipe de recherche ANGE (Inria Rocquencourt, Laboratoire Jacques-Louis Lions - UPMC, CEREMA)
2012-2015

Expérience Doctorant-Conseil (EDC)

Optimisation des temps de calcul sous Telemac et la Représentation sous Telemac de l’aléa de rupture et des conséquences induites
Domaine : Analyse numérique, modélisation, informatique
Anteagroup-GeoHyd
Philippe Ung était en deuxième année de doctorat lorsque son directeur de thèse lui a proposé de réaliser une EDC. Le sujet se situait dans la thématique de sa thèse, à savoir les écoulements géologiques à surface libre : « J’étais donc assez familier avec les méthodes et modèles utilisés. Par conséquent, la plongée dans le sujet s’est faite assez naturellement. » Philippe Ung a donc accepté, souhaitant découvrir le monde industriel. Sa principale motivation : confronter ses compétences aux impératifs de l'entreprise. Son EDC a constitué le premier contact direct entre son laboratoire et son entreprise d’accueil. En effet, s'il existait déjà des contacts entre l’Université d’Orléans et Anteagroup-GeoHyd, notamment dans le cadre d’une précédente thèse CIFRE, ceux-ci n’impliquait pas directement le MAPMO.

« De façon assez paradoxale, cette EDC a permis de renforcer ma capacité de travail en autonomie et en équipe. En autonomie, car je ne disposais d’aucun référent technique pour la tâche qui m’incombait, et les thématiques abordées étaient assez nouvelles au sein de l’équipe. En équipe, car dès lors que les informations sont connues et les connaissances acquises, il est nécessaire de pouvoir les transmettre de façon intelligible aux autres. Enfin, l’organisation du travail est essentielle et savoir fixer ses priorités est élémentaire. » En somme, cette EDC a été pour le jeune doctorant un véritable dépaysement : « Elle m’a permis de me confronter à des problèmes dont l’aboutissant est à court terme mais également de m’ouvrir sur les réalités du travail mené en aval de mes travaux de recherche. Savoir ce sur quoi ses travaux de recherche aboutissent est une motivation supplémentaire ; on apprécie davantage l’utilité de ses travaux de recherche lorsque l’on se confronte aux applications qui peuvent en être faites. »

Répartition des 32 journées de mission

Une semaine par mois.